Archive for juin 2009

h1

Le hockey pour les filles: Ceci n’est pas sérieux

juin 4, 2009

*Jacques Demers, entraîneur du Canadien

C’est ce qui aurait pu arrivé si Serge Savard avait acheté le Canadien.

Demers, avec Benoit Brunet, Kirk Muller ainsi que Éric Desjardins comme assistants entraîneurs. Cute. Très cutre, mais ce n’est pas sérieux du tout.Drôle. Mignon. Attendrissant. Rocambolesque. Divertissant, peut-être, mais ça ne tient pas la route une seconde.  

Un peu gènant, à la limite.

Enfin, si ça ne vous achèvent pas, je vous recommande fortement d’aller sur la section video du site de RDS, section Canadien. Il y a une série de clips intitulés Reconstruisons le Canadien et Jouons au directeur général, où, dans un décor de terrain de golf, des membres de l’équipe du réseau imaginent l’équipe 2009, dans un monde vraiment parfait.

Un monde où la Chine serait en deuil national, aujourd’hui, par exemple. Un monde où le bixi viendait avec un casque mais pas de poux. Un monde où on aurait un été. Dans ce monde-là, je croirais à la venue de Cole, St-Louis, Hudler et Chris Neil, pour aider Lecavalier.

Allez voir, je vous dis. C’est un exercice pas sérieux pour deux sous, mais bon, c’est juste du hockey et puis, hen, l’été c’est fait pour jouer…

Le hockey pour les filles est quand même d’accord ce principe: Vincent Lecavalier à Montréal, c’est le début d’une solution à tous nos problèmes.

h1

Le hockey pour les filles: La trappe expliquée aux filles

juin 3, 2009

tetrisTéléphone de mon amie. Une fille.

On a réglé les dossiers chauds de notre agenda à une vitesse à faire blêmir d’envie la secrétaire d’Obama, puis elle avoué: j’ai une question…

«Oui…

–       Maxim, là, c’est une bonne nouvelle?

–       -La Maison de Maxim Lapierre?  Je pense que ça va être le Chalet de Jacques Villeneuve, la saison prochaine, et je sais pas si Hanna va revenir…

–       Nonon, l’entraîneur, là…

–       Martin, Jacques Martin.»

J’ai expliqué, le bon côté des choses, peut-être pas avec la conviction d’un vendeur de garantie prolongée chez Futurshop, mais avec une dose de bonne foi.

L’expérience qu’il a, le fait qu’il soit francophone. Son talent à developper les jeunes (ça, çaaaaaaa, ce n’est pas négligeable, considérant que ce club, une fois l’automne venu, même en y saupoudrant des agents libres quarantenaires pour boucher les trous compléter l’alignement, il va avoir une moyenne d’âge encore aux couches.)

–       Pourquoi les gens sont mitigés, alors? Il parait que ça va être plate.

Là, j’avoue, j’ai essayer de lui cacher la chose. Pour la protéger. Pour son bien. Et parce que je savais qu’en lui avouant la vérité, elle ne viendrait plus jamais regarder des matchs dans un bar brun ou sur le tapis de mon salon.

S’habille mal?, ai-je tenté  avant d’avouer la potentielle venue de la trappe.

«Je sais pas c’est quoi, la trappe.

–       Oui, tu sais c’est quoi, la trappe.»

 

Peut-être pas pour l’expliquer dans un bulltin de sport, mais, de manière empirique, toutes les filles savent ce qu’est la trappe.

La trappe, Mimi, c’est quand, soudainement, tu n’arrives plus à te concentrer sur l’écran. Quand tu te mets à parler d’IKEA, de runningshoes ou de coiffeuse.

Ça, c’est la trappe.

 

+++

 

Il parait que trappe, c’est un terme réducteur, voir incorrecte. Qu’il est beaucoup plus intéressant de voir le côté contrôle de la rondelle, des choses.

De la même façon, il est facile de supposer que Maxim Lapierre préfère voir l’aspect joueur d’énergie de son rôle de plombier.

C’est plus joli.

 

Le hockey pour les filles prévoit déjà que l’accessoire tendance de l’automne 2009-10 sera le jeu depParcheesi de voyage. Compact, solide et pliable, il se range facilement dans la sacoche et est parfait pour distraire Madame lors des matchs ennuyants. Ça ou le tétris de poche.

h1

Le hockey pour les filles: Le début de la trappe

juin 1, 2009

images
L’organisation du Canadien vient de nommer,  discrètement, Jacques Martin, comme prochain entraîneur.

C’est comme si la nouvelle était venue en douce, sur la pointe de pieds chaussés de chaussettes de laine. Ou alors j’ai trop diminué ma dose de bulletins sportifs, car vraiment, je tombe en bas de ma chaise. Pas vu venir, cette nouvelle; elle était dans  l’angle mort. J’aurais proposé Tortorella, tiens, avant, Martin. Tout aussi improbable, mais bien plus divertissant, comme scénario. 

La bonne nouvelle, c’est que Martin, n’est pas un nombril vert, qu’il est moins soporifique que Gainey, et que, comme c’est un Québécois (Franco -de-l’Ontario), il a du coeur.  

La mauvaise, c’est qu’il sort de l’organisation des Panthers, Capitale internationale de la trappe, système de jeu qui incite à prendre soi-même l’ascenseur pour l’échafaud.

Martin, je veux bien, mais la trappe, c’est non. À laisser sur la pas de porte. Comme le gars qui emménage avec sa blonde et qui laisse derrière lui son vieux divan brun laid. La trappe devra rester en Floride. 

C’est elle ou moi.

 

Le hockey pour les filles vous demande: vous allez fêter la nouvelle au champagne ou noyer votre peine dans la vodka…ou le jogging? Contents ou pas contents?