h1

Le hockey pour les filles: La journée du long couteau ou chronique d’une fin annoncée.

mars 9, 2009

Vestiaire 1 Carbonneau 0

« You’re a loaded gun 

There’s nowhere to run

No one can save me

The damage is done.»

-Jon Bon Jovi

Sur ma table blanche, l’écran blanc de mon portable blanc affiche mon premier syndrome de la page blanche raturée d’un seul mot: Carbo.

Je suis pétrifiée, depuis 4 heures: j’ai l’air d’un cadavre.

Partout, sur la ville, on entend: la chambre est pleine de capitaines et/ ou futurs capitaines coach killers. Par mutinerie, les joueurs ont eu sa tête. Peut-être.

Partout, sur la ville, on entend: les décisions de Carbo étaient contestables, ses changements de trios semblaient sortis d’un boulier de bingo. Peut-être.

Partout, à travers la ville, on sait tacitement que la saison 2009 a moins des allures de fête que d’un film d’horreur: beaucoup de party, de filles tout-nues , d’hémoglobine coiffé d’une fin catastrophique.

Mais au fond, si ce soir, on entend sur cette ville, un genre de: «ah ben, tabarn…»  qu’on peut fort peu étayer, c’est parce qu’on ne sait rien. La vérité est derrière la porte close d’une chambre close à trois couleurs, protégée par le discours en tefflon  de Gainey.

Congédier un coach, c’est la solution quand il n’y a plus de solution. Un symbole. C’est un geste de désespoir, une fausse solution à un problème qui sera tue.

+++

À mon avis, la conclusion, est paradoxale. L’histoire de Carbo, c’est l’histoire d’un gars qui communiquait mal mais qui parlait trop.

 

Le hockey pour les filles est une chronique en souvenir de Carbo. Mes hommages à ta garde-robe. En cas de match contre le New Jersey, on pouvait toujours compter sur ça comme sujet de discussion.

 

Publicités

5 commentaires

  1. Amen.


  2. Un coach ne score pas de buts (et ne vend pas de t-shirts avec le numéro 31)

    Joël Bouchard, comme coach, lui c’est un bon communicateur… télévisuel !


  3. Copier-coller de mon commentaire sur l’autre billet:

    Oubliez la communication. Bob a peur pour sa job. C’est une business, alors l’amitié… Quand ccoulent, immédiatement après l’annonce, les rumeurs que le DG donnait une oreille compatissante à ceux qui se plaignaient à lui du coach… Ben c’est pas de Carbo qu’on parles, mais bien de son boss.


  4. Han han, je te l’avais dit vendredi … C’était écrit dans le ciel.
    E.


  5. Tout Carbo résumé dans le dernier paragraphe. Bravo, Miss Miller.



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :