h1

Le hockey pour les filles: Le pourquoi des suits rayés.

février 3, 2009

PITTSBURG @ CANADIEN

La question mérite réflection : pourquoi mais pourquoi, le look Dalton version tricolore?

Le Canadien, dimanche, troquait son CH pour revêtir le gilet vintage de l’époque du C.A.C., c’est-à-dire le Club Athlétique Canadien, ancêtre du Club de hockey Canadien, le celui qu’on a la chance de soutenir en cette année du Centenaire et à peu près le même qui s’est fait sortir par Philadelphie le soir de mes 30 ans.
Si l’intention était de rendre hommage à l’ère glorieuse des Glorieux, il a aussi été prouvé hors de tout doute que ce jersey a la faculté de faire paraître encore plus pitoyable les joueurs qui jouent mal. Même les numéros 27, cloués au banc ont l’air choqués mais en moins grave, en plus cute.
Sur le plan hockey, force est d’avouer que les jerseys n’ont pas scoré, mais, sur le plan visuel, ils ont chatouillé ma curiosité. Profitant d’une troisième douteuse, je me suis décidée à faire de la spéléologie sur le World Wide Web à la recherche de l’histoire des Jerseys du Tricolore. Le fruit de mes recherches m’a laissé littéralement pantoise (pour utiliser un mot différent). Une illumination qui frôla la Pentecôte. Ça m’a permis, surtout, de démystifier certaines idées reçues que je trimballais encore.

(Première station, site du CH )

jerseys

J’ai toujours crû, à tord, que le Wild était déguisé en sapin de Noël… Et. Bien. Non. En fait, ils portent une version post-moderne du chandail de 1910-11 avec le rouge, le vert et le feuillage. On change le C pour un W, ajoute des casques verts et on garde le Koivu: tada! On est au Minnesota.

J’ai toujours crû, à tord, que Thom PleK était décalé sur les nouvelles, question vêtements et portait le col roulé 1984 dans un maladroit fashion faux-pas. Et bien non, 10 pieds dans le champs. Car en voyant le Jersey datant de la Première Guerre Mondiale, je…non… il est plutôt comme 90 ans en retard.

Dimanche, donc, dents serrées alors que les 6-7 dernières secondes filaient au cadran, et que l’idée que les Zèbres venaient de perdre les services de Robert Lang pour le reste de la saison germait dans mon hémisphère gauche, j’ai compris, le pourquoi des suits rayés.

Les chandails vintages sont un Plan B, un clin d’oeil historique à ce 100ième sans histoire. À défaut de gagner, on a les suits pour nous consoler…

Et puis, admettez qu’il y a pire que de perdre 3-1 contre Boston, habillé en keloune. Imaginez, se faire blanchir, contre Atlanta, dans celui-là.
jersey-bleu3

Le hockey pour les filles est une chronique pour Mimi. Le problème des suits rayés, c’est que sur ma TV Sears un peu floue, les Canadiens, quand ils bougent, perdent leurs rayures et deviennent comme mauve unis.

Publicités

4 commentaires

  1. c’est parce que ta Tivi date de l’apres guerre… moi avec ma Tivi post 2003 ( chez sears, encore) je les voyait que trop bien… bref, la morale de cette histoire, c’est pas tant le suit qui fait le moine, c’est ça han?


  2. p.s. quand on va aller patiner, je te promet de te preter mon chandail en laine rayé trois couleurs… tu vas être vintage!


  3. avec un gilet rayé bleu-blanc-rouge tu peux te faire ton propre hors jeu/longue passe/dégagement refusé sur le chest !


  4. Mauve unis = image mentale instantanée du CH jouant en costume de Barney.

    Ter-ri-fi-ant.



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :