h1

Le hockey pour les filles: La question rhétorique/the rhetorical question

janvier 17, 2009

MTL-ATTAWA
Par Miss Miller

Is it possible to believe that the retherical question is one of the most popular figure of speech used by hockey players’ interwievers ?

Selon un article jugé peu fiable, en ébauche et/ou en reconstruction par Wikipedia, la question rhétorique est une figure de style «qui consiste à poser une question n’attendant pas de réponse, cette dernière étant généralement évidente, voire incluse.»

Je rajouterais, méthode d’entrevue à l’usage des joueurs de hockey et ou autres protagonistes du milieu, utilisée particulièrement souvent avec les ceux qui parlent anglais.

Ça sonne souvent comme ça :
«Max, you must be very proud…A first goal at your very first game in the NHL. That must be such a great feeling even if your team is not playing perfectly tonight ?
– Yes.
– Alors on a ici Max Pacioretty qui se dit heureux de son but à son tout premier match…»

Non, mon gars, Pacioretty a dit oui. Juste. Oui. Le reste c’est toi, mec, qui le dit.
Tu lui as foutu les mots dans la bouche avec la petite cuillère. Et une bouchée pour maman…Et comme c’est en anglais, question rhétorique se déguise en traduction. N’empêche, c’est une méthode admise et courante qui porte son lot d’avantage.

Primo, comme les hockeyeurs ne sont pas tous loquaces comme Marc Labrèche avec un contenu passionnant comme un Nobel de littérature…poser une question toute faite peut presque passer pour de l’aide humanitaire.

Deuxio, c’est le animateur qui est payé pour parler, hen, et le joueur, lui, est payé pour jouer…chacun son métier. On commencera pas à laisser les joueurs devenir journalistes ou chroniqueurs !

Alors, est-il possible de croire que…
On devrait être capable de gagner contre des équipes de 13 rangs ?
Que, la moyenne de 2,72 de Halak est probablement une erreur statistique?
Que, question défensive et goldtending, ça ne brille pas plus d’un côté que de l’autre de la patinoire?
Est-il possible de croire que, si Plekanec ne compte pas de buts, c’est parce qu’il lance à côté du but et pas dedans?
Est-il possible de croire que avec la liste de blessés qui mesure 6 pieds 4, perdre Mike Komisarek pour une blessure au bras, ça serait plate en pas pour rire ?
Est-il difficile à admettre que ça serait mieux que Max Lapierre ne soit pas notre héros offensif ?

(…)

Besoin de traduction ?

Le hockey pour les filles
est une chronique pour mon amie Mimi. Mimi, est-il possible de penser que perdre ce match-là nous aurait forcé à porter le sac à papier en plus des 3 tuques, 4 foulards et 7 mitaines et 18 bottes qu’on doit mettre depuis qu’on a le même climat qu’à Vladivostok? Je veux dire, ça te défait la mise en plis…

Publicités

7 commentaires

  1. Hahaha! J’adore!

    C’est tout à fait vrai. Autant pour le principe de la question rhétorique que des questions rhétoriques concernant le CH!


  2. Il fait si froid? et moi qui était presque en t-shirt hier à vancouver….


  3. A first gold at your very first game in the NHL.
    A first goal at your very first game in the NHL.

    Gold: OR. Goal: But.

    Ce qui n’est pas réthorique du tout… à moins de scorer un but en or.


  4. ok, je reprends ce que j’ai dit. J’ai skié en t-shirt aujourdhui…et en bedaine au top de la montagne… je m’ennuis pas trop de mtl…


  5. Primo : Francois, tu écoeures.

    Deuxio : Ben raison, en plus avec leur anglais machouillé (tant de l’intervieweur que du joueur) on a souvent l’impression de regarder une conversation se dérouler entre un espagnol et un chinois dans un dépanneur de Montréal-Nord. Sérieusement.

    J’haïs ces entrevues d’entre-période, ça veut rien dire. RDS meuble son temps d’antenne avec des statistiques dont tout le monde se fout éperdument et des entrevues qui n’en sont pas. N’importe quoi.


  6. T’as sûrement pas pris cet extrait-là à RDS… ya personne qui parle aussi bien en anglââs à nos boutchoux.


  7. Hum…non, je l’ai inventé d’après quelque chose que j’avais entendu dedans un poste de TV qui diffuse à la fois les parties du Canadiens et les entrevues d’après match.
    C’est l’illustration d’un phénomène souvent observé.
    À partir de maintenant, vous allez les voir partout.
    C’est pas mal en soi, c’est juste…une façon de faire passer ton observation ET de montrer le joueur.

    Genre: tout le monde est content.



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :