h1

Le hockey pour les filles: Échangée à l’étranger

janvier 4, 2009

MTL-Panthères
Par Miss Miller

Deux-trois minutes avant la pause de Nwel, le trois couleurs nous a offert une défaite moche dans un match plate à se pendre contre une équipe au jersey laid. Ça m’a achevé. J’ai failli commettre l’irréparable comme de me mettre au curling ou m’acheter une calotte de le Colombus mais, au final, j’ai voté pour des vacances de Montréal point. Pendant que des fans crinqués sur le 220 ont suivi, maudits chanceux, CH à Pittsburg et en Florida, moi, j’ai décroché. J’ai même pas changé le score. J’ai même…Manqué. Un. Match.

Question conciliation hockey/vacances, par contre, littéralement pas assuré et j’ai enfilé les mauvais choix.

Pas vu : Andrei K. faire plein de buts contre Pingouins, bien trop occupée à manger de la bouffe trop chinoise, pas assez canadienne contenant de la pieuvre orange fluo et autres bouts de canard dans le Quartier Chinois de le Toronto.
Mauvais choix de resto, surtout…

Mais j’étais aux premières loges d’un chouette bar spar de Québec avec quelques vieux copains, le 2 janvier, pour voir le tant détesté New Jersey rotoculter le CH. J’hésite beaucoup entre le terme pitoyable ou pathétique.

Entre la deux et la trois, la discussion allait à peu près comme suit, (je relate librement ):

MARTIN-S : Je suis comme en criss, stifie, c’est viscéral.
MILLER: Fiou-ils-mettent-Denis-dans-les-goals-penses-tu-qu’il-a-dégobillé-de-stresse-me-semble-qu’il-est-vert-j’pense-pas-qu’il-s’attendait-à défaire-sa-coiffure-ce-soir…
LUIS : (…)
MILLER : Ils sont morts, Luis, les Nordiques, essaie pas.
MARTIN-S : On est-tu rendu aux shooters ?
MILLER : Un gardien, ça aiderait plus j’pense…
LUIS : On va commencer par les shooters quand même.

Ça pas aidé.

J’ai encore l’image de Halak, de dos au jeu, couché en boule dans le fond du filet…(Tu le sais, pas, hen, il est où le chose noir, Jaro ?)
Finalement, je vais prendre pitoyable.

Les juniors

Noël, c’est connu, c’est de l’arnaque c’est la fête des nenfants. Même au hockey.

Pendant que les juniors canadiens se paient des festins offensifs de 15-0 contre le Kazakstan, le Canadien, lui, fait de la pédagogie. Généreux, les vétérans montent sur la passerelle et cèdent la glace aux bébés CH. Dans un  mouvement proportionnel, la liste des blessés s’allonge et moyenne d’âge du club baisse. Toutefois, cette migration massive de Hamilton vers notre métropole semble portées 2 bonnes nouvelles : l’équipe explore sa profondeur et apprend la résilience. L’adversité, ça resserre les liens et ça, ça servira en playoffs.

Et puis bon, au moins, à New York cette semaine, la moitié de l’équipe n’aura pas l’âge légal pour rentrer dans les bars. C’est toujours ça de gagné.

Le hockey pour les filles est une chronique mon amie Mimi. Mimi, t’es chanceuse, je t’ai pas ramené un bébé Coupe Stanley du temple de la Renommée pour mettre dans ta bibliothèque. Mettons que c’est ton cadeau de Nwel.

Publicités

2 commentaires

  1. Pas souvenir des shooters…mais oui c’est viscéral.


  2. une chance que Lapierre à l’âge de boire dans la coupe Molsonne…



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :