Archive for décembre 2008

h1

Le hockey pour les filles: Pour Noël, achetez Québécois ou donnez Canadien.

décembre 23, 2008

Par Miss Miller
Pause des fêtes.

Magie de Noël, définition:

Moment de stress intense, course au cadeau pas trop poche parce que les bonnes idées que vous avez eu, bien les autres les ont eu déjà et pour avoir l’item-en-question-Madame-il-faut-le-commander-vous-allez-le-recevoir-dans-5 semaines, prendre quelques instants pour avoir de la sympathie pour les employés qui font des doubles depuis 1mois et qui ont un très légitime air bête pour finalement sortir vous péter la fiole et étendre votre personne ainsi que l’emsemble de vos paquets sur le trottoir glacé-mal-déneigé-mais-c’est-pas-la-faute-de-l’administration-Tremblay-non-c’est-la-faute-de-les-Arrondissements-paraît-il. N’oubliez pas votre I-pod, sinon, c’est Tricot Machine et Marie-Hélène Thibert qui chantent Noel en alternance, cette année.

Comme probablement 98,7 % de la population, je me suis retrouvée le 20 décembre avec pas de cartes, pas de lumières, pas de couronnes, suuuurtout pas de disque Chantons Noël (mais ça, c’est un peu plus volontaire), pas de sapin, pas de cadeaux et pas tant d’idées pour remédier à la situation non plus. Mentalement pas prète. Question de ne pas règler le problème, j’ai remis mon weekend entre les mains de la dernière saison de Lost, quatrième du nom, arrivée récemment dans nos bacs. En psycho, on appelle ça faire de l’é-vi-te-ment. J’appelle ça: pas se faire chier.

Quand je me suis décidée, lundi 15h00, à aller vivre cette magie de Noël

…J’ai eu un choc chromatique: oubliez White Christmas, cette année, c’est  Noël Bleu-blanc-rouge. CH partout. Si l’équipe de marketing du 100ième n’a pas le pouvoir de décerner la Coupe Stanley, elle…disons qu’elle a 2-3 chums bien plogués au Renauld-Bray.

Vous manquez d’inspiration pour vos cadeaux de dernières minutes, Canadien est là pour vous:

Sur les rayons, au moins 200 livres sortis cette année sur le thème du sport le plus rapide du monde, vraiment, vous avez le choix:  Hockey: Fierté d’un peuple, Hockey: 40 moments qui ont changé la LNH, LNH: un rêve possible, Canadiens: 100 ans d’histoire… Temple de la…et j’en passe. Et puis, si vous avez peur d’être en manque pendant cette semaine sans Canadiens et que les Juniors, ça vous dit rien, procurez-vous le coffrets des best matchs du CH ever. Gentils comme ils sont, il y a le match MTL-Rangers, la remontée historique de la saison dernière comme ça, ceux qui avaient changé de poste en deuxième pourront maintenant facker l’avoir vu…

J’arrête là mais je pourrais poursuivre deux heures, à émunérer les gogosses tricolores qui pullulent: les cartables du CH, les porte-clés du CH, les tuques du CH, les tasses, les rondelles, les mini-batons, le papier-chiotte du CH…J’ai même vu des boucles d’oreilles Canadiens! Pas idée à quel point ça accesssoirise parfaitement une robe cocktail, un bijou pareil…

Moi, je pense que, trop de CH tue le CH.

Et puis, soyons sérieux, si vous voulez faire plaisir à un fan, vous lui scalpez des billets pour un match disons pas contre la Caroline ou les Panthers mais n’importe quel autre… Et le line up va être moins long qu’au Archambault.

On dit souvent qu’il est bon d’acheter local ou de faire maison. Sur fond de crise économique, cette année, n’hésitez pas, faites un geste pour la patrie et achetez Québécois. Sinon ben… soyez patisans et offrez Canadiens, tiens. Ça fait aussi tourner l’économie, même si ça te défigure une décoration, un calendrier géant du 100ième.

_______
Le hockey pour les filles
est une chronique pour mon amie Mimi, Mimi je sais pas pourquoi, mais malgré mes 9 ans d’études post-secondairse en arts visuels et autres, je n’arrive toujours pas à emballer un cadeau décemment sans risquer de me crever un oeil, de me pendre avec le ruban; je suis même capable de me blesser avec les choux, j’pense…

h1

Le hockey pour les filles fait de la tivi!

décembre 19, 2008

Par Miss Miller

Le hockey pour les filles, Miss Miller and girls ont regardé un match Montréal-Attawa, le celui qu’on a gagné 4-0, sous la supervision d’une émission de TIVI:  Club Social sur TV5. Le journaliste, Philippe DesRosiers a prouvé que ce ne sont que les débutant qui gagnent leur pool. Il avait pris Higgins…qui a fait un tour de chapeau. Dawm!

Notez que: le jersey de Carey Price n’est pas à moi. Tout le monde sait ça.

Visionnez en cliquant ici! Ça commence à la minute 28.

 

 

Le hockey pour les filles est une chronique pour mon amie Mimi, Nelly et Minissa. 6 minutes de genre de gloire…Maintenant, c’est connu: regarder une game à côté de moi = accouphènes.

h1

Le hockey pour les filles: Le Canadien joue au soccer mais un match sur deux.

décembre 16, 2008

Par Miss Miller
MTL CAROLINE


J’ai un ami Français.
Plus soccer que Français pour être précis. Quand il est question du sport le plus rapide au monde…on part de loin, mettons.

Comme:
Le petit chose noir, c’est une puck.
Les choses qui bougent, ce sont des joueurs.
Le rack pour le Gatorade, c’est un but. (Parce que dans notre sport à nous, oui, bon, je sais que ça peut paraître choquant, mais il faut compter des buts, pour gagner, pas l’choix… )
Pourquoi ils enlèvent le gardien? Ouuuf…Comment expliquer…

Parler sport, ensemble, est un dialogue de sourd.
(Et puis, il était plus facile de vendre notre sport national l’an dernier, quand le power play était plus premier que 29ième et que les défenseurs comptaient dans le but adverse, celui de l’autre côté, j’entend. Quand the Artist, lui, comptait des buts, point. )

Comme il s’est tapé l’humiliante défaite contre Boston, en novembre et que depuis, on accumule les 2 à 1 victoire, 2 à 1 défaite …il se fout de ma gueule. Il ne manquerait qu’un retour de la bonne vieille nulle de pas de but du tout pour qu’effectivement…méchant festival offensif…

(Tu connais la règle qui dit que, je peux dire que ma mère est folle mais pas toi! Parle pas contre mon équipe!)

***

J’ai une voisine Française, aussi.
Plus Québécoise que Française, en fait, puisqu’elle est ici depuis 32 ans.

Et si elle est toute intégrée, Marie, elle me laisse tout de même gérer l’aspect hockey de notre culture maintenant commune. Les soirs de hockey, toutefois, elle participe… Je note les buts sur un papier, qu’elle me raconte.

-????
– Tu cries Yeaaaaaah! Je mets un point au Canadien. Tu cries Bouuuuh, un point à l’autre équipe. À la fin, je calcule…D’habitude, ça me donne le score!
-Just kidding…

Depuis un mois, ma voiz, elle doit nous croire en grève ou en lock out, je soupçonne. Ou que je suis en vacances, que ma tévé Sears ait rendu l’âme. Que j’aie été mangée par la souffleuse. Car je suis sans voix.

Au hockey, si on ne compte pas, on ne joue pas.

***

Dimanche dernier, pour me faire oublier la Xième défaite crève-coeur au pointage digne du sport sur gazon, on nous amène, mes préjugés envers les autres sports et moi, à la Massilia, bar foot sur Parc.

Littéralement un territoire outremer français: faut voir pour croire.

Match OM-Lyon, beaucoup d’ambiance et plus encore, de suits Adidas.
Je ne dirais pas que j’ai tout compris, loin de là. Mais force est d’avouer que leur truc rond à eux, au moins, il est asssez gros pour qu’on l’aperçoive…

Le résultat du match, zéro-zéro, a été ma seule victoire du week-end. Qui m’a fait apprécier , à sa juste valeur, le cynisme de Kovalev qui s’est permis de déclarer qu’agrandir les buts pourrait, qui sait, le relancer….

J’pense pas, Cap’taine…

***

Ce ne sont pas les Québécois, Pat Quinn, qui jouent au soccer.
Ce sont les Canadiens qui y jouent, un match sur deux, depuis un mois.
Ce soir, ils… bon, ils jouent surtout en PK, en fait.

Le hockey pour les filles est une chronique mon amie Mimi. Mimi, le problème du CH, je pense, c’est que Carbo n’envoie pas assez de joueurs. Je te jures, je compte, et il y en a juste 4…

h1

Le hockey pour les filles: Mangé par la souffleuse

décembre 10, 2008

Par Miss Miller

Mon statement de la journée d’hier: Quelle parfaite température pour ramasser Calgary! Je sais pas, je sentais qu’il y avait corrélation.

Alors qu’une Montréal blayée par une tempête balaie elle-même les Felames 4-1, yes-thank-you-les-gars-Lucas-tu-me-dois-un-deux, la neige cause des dégâts inusité loin, dans un autre pays.

lien ici : mangé par la souffleuse!

Come on, Joe, t’as habité Quebec-banc-de-neige-de-18-pieds-ma-maison-est-ensevellie-sous-la-neige-met-ton-char-à-vendre-tu-le-reverras-pas-avant-juin-City. Tu sais comment ça marche, une pelle!

Morale de cette histoire: je ne sortirais jamais avec un joueur de hockey… Après ça, claro, il te laisse pelleter!

_____Le hockey pour les filles est une chroniqe pour mon amie Mimi. Quand je te disais, ce matin, que les sûffleuses, ça mange les bacs ‘arcyclages…Tu sais, si ça peut manger un joueur de hockey!

h1

Le hockey pour les filles: Politique, Stampede et pizzas pochettes

décembre 10, 2008

Par Miss Miller
Calgary à Montréal

De deux choses l’une:
C’était laundry day.
Ou bien c’est juste que les fans de hockey n’ont pas d’chars.

Ça se passé un dimanche, soir sacré du pas de hockey. Lorent, avait choisi le soir exprès, sur le calendrier du CH que je lui ai donné.  Si c’est pas un carré rouge, si c’est pas un carré bleu et que c’est donc, un carré blanc… je suis wide avalaible pour me faire faire la cuisine. Plus tard, mon galant ami Lorent me ramèna au métro Pie-IX exactement à l’heure de la fin Coupe Grey…

Ça m’a scié.

Des Jersey. Hockey. Partout.
C’est pas le Superbowl Canayien, ce soir? Des Flanelles, bien sûr, à la tonne mais des Oilers aussi, des Flames, par troupeaux, le long de la rampe.

Il y en a un, un saoul de gars avec chandail d’Edmonton, qui me hey-yo-speak-english? Sure, body! Speak drunk English as well… Les gars, sympas me demandent si j’ai envie de me jeter devant le métro pour fêter la chute des Alouettes. Je réponds que bon, j’aime bien Étienne Bou le football mais qu’on en a déjà plein les bras avec les défaites du Canadien, complet, no vacancy. Il n’en demandait pas tant! Flames ou Oilers, qu’il me demande.
Le fait qu’ils soient 8 me sembla une excellente raison pour prendre pour Edmonton. Ils ont bien tenté de me faire rire des porteurs d’Iginla et autres chandails numéros Phaneuf, à côté de nous, je n’ai pas mordu.

Oilers ou Flames?
Yankee ou Mets?
Nordiques ou Canadiens?
Michael Jackson ou Boy Georges, ça c’était une vraie question…
Wayne Gretzky.

Pourtant, j’ai vécu à Calgary.

M’y suis fait une tonne d’amis, des gens incroyables, j’y ai encore de la famille. Le Nightgallery est MON bar. Suis allée au Stampede. J’y ai dansé le two steps sur du Garth Brook dans un beergarden, chapeaux de cowboy included, my friend! Il y a des photos, qui témoignent de ça, cachées loin loin. Ou c’est leur bouffe qui pousse dans des boites de carton…

D’habitude, des choses comme ça, ça rend solidaire envers l’endroit. Et ben non. Je sais pas, ces temps-ci, en situation coalitionnelle, j’ai pas trop envie de me faire un t-shirt Calgary.

***

Étonnamment, si j’avais un trait d’union culturel, un seul exemple vraiment honnête pour exprimer, je sais pas, à un Turc mettons, que je suis Canadienne, coast to coast, ce serait sans équivoque le hockey.

Sport national.

Sinon, juste l’idée des pizzas-pochettes me donne des pulsions nationalistes.

Ce soir, ça se joue on the rink. Un enjeu un peu plus grand… La glace est un espace a-géographie, a-politique. Qu’on joue Nord-Sud ou qu’on joue Est-Ouest. Un espace hors du temps, même, où il est permis de se haïr et de le faire juste parce que.

Le hockey pour les filles
est une chronique mon amie Mimi. Un peu comme moi, quand même , ils sont plus hockey que cuisine, finalement…

h1

Le hockey pour les filles:Doués pour le NY Rangers ou éloge du beau.

décembre 4, 2008


Par Miss Miller
Match premier du centenaire: jersey du Club Athlétique Canadien

J’en parlais avec Fracass, ce matin. Yeux collés, cafés à la main. De ce match, l’an dernier.

Pas l’historique remontée contre les NYR, non.

Un autre de match. Huum…il y avait plein de joueurs, des jerseys d’une autre couleur, il me semble, mais laquelle, je ne sais plus. Ce qui m’avait marqué, c’est qu’on menait par une énorme marge, un 5-1, par exemple. Et ce soir-là, malgré l’évidente avance, je jubillais de voir le powerplay du CH se fendre, à 3 minutes de la sirène, pour en compter un dernier, juste un autre, encore un. Comme s’ils pouvaient en mourir, le cas échéant. Je m’étais dit: c’est ça: gagner.

Pas un soir, cette année, je n’avais vu ça. Émotionnellement moribonds les Redshirts.

Sans dire que, ce soir, on a vu des pirates avec des couteaux entre les dents…Wow! Peut-être que c’est l’effet pads-brunes-jerseys-Club-Athlétique-Canadien, mais un service à l’auto ne vous donnerait pas si précisément votre commande. Exactement le match que je voulais. Je vais prendre, heu, 6 à 2, un but de André K, mais…il pourrait pas le compté un peu en tombant, hen et aussi…

***
On avait gagné depuis longtemps, 10-12 ans, certain, quand Junior Matt a compté, à 49 secondes de la fin. N’importe qui aurait garoché la puck en fond de zone. 36, lui, a lancé. But. Un but pur, esthétique. Pour e-rien. Qui faisait d’un 5-2 un 6-2. Plein d’espoirs pour demain.

Demain matin, oubliez Jesus Price:
La ville n’en aura que pour le Messie d’Agostini.

Le hockey pour les filles est une chronique mon amie Mimi. Mimi je sais, Komisarek joue bien avec une cravate rose, mais sur la glace, tu sais, il bloquerait des tirs aussi.

h1

Le hockey pour les filles: Avery le Gentleman (pourquoi suis-je fâchée?)

décembre 3, 2008

Par Miss Miller
Mtl- NYR (au mieux on gagne, au pire, j’améliore mon pool)

Le titre de l’encart était en caplock. Ça m’a accroché l’oeil.

Pour mettre l’accent sur, je suppose, ou pour s’excuser de le coincer dans le bas de la page S5, cet article. Comme: t’es pas un vrai article parce que vraiment, tu vaux pas ça, mais pour te donner un chance, on va te mettre des majuscules. Ces majuscules disaient donc:

AVERY SUSPENDU POUR COMMENTAIRES INAPROPPRIÉS.

Ok, tell me more about the bum…

Je vous le résume: Sean-de-son-petit-nom-Avery a fait ouvrir des cameras de télé pour déclarer: «Notre équipe joue de manière décevante nous devons relever notre jeux Les gars de la LNH (visant Dion Phaneuf en particulier), tombent en amour avec les filles dont je ne veux plus.»

Suspendu, donc, pour une durée indéterminée. Jusqu’à ce qu’on trouve le règlement dans le book de la LNH régissant le fait d’avoir particulièrement pas de classe. Envers les femmes. Envers ses adversaires. Envers les partisans. Ou on se réfère à la règle tacite des gangs de gars qui stipule qu’on ne sort pas avec la meuf de l’autre…

J’appuie, sans reserve, ce geste de la LNH. C’est la meilleure façon de dire: ta gueule, Sean! Elle n’a pas accepté l’inacceptable.

Avery est un récidiviste.
Il agresse les gardiens.
Il blesse les joueurs, avec ou sans rondelle.
Il est salaud.

C’est son style de jeu, diront ses défenseurs, s’il en reste…
Je n’y crois pas. Des patins, ce n’est pas un passeport diplomatique. Entre le jeu agressif et l’agression, il doit subsister des frontières. Et puis, Sean, tes trucs hors-glace règles-les dans le stationnement, sa gang contre ta gang. Si tu as encore des amis?

Pourtant, cette histoire… piss me off me rend amère.

La LNH suspend, comme ça, le joueur parce qu’il n’a pas de tête.
La LNH ne suspend pourtant pas encore les joueurs qui arrachent les têtes.
Et continue, trop souvent,  à accepter l’inacceptable.

C’est du hockey, ça? Allez lire la suite dans le In Touch magazine, y aura rien dans Hockeynews.

Le hockey pour les filles est une chronique pour mon amie Mimi: il parait que la fille, elle est déjà sorti avec Mike komisarek et que Avery, il est faché naturel parce qu’il mesure 5pied4, genre et…