h1

Le hockey pour les filles: Spirit is everything vs nos bras meurtris

novembre 8, 2008

Par Miss Miller

Post-Blue Jacket, avant les Leafs

Les dernières minutes s’étiolaient, amenant le CH à une victoire de 6-1 contre de Leafs, une première de la saison. La plupart des gens sains d’esprit avaient quitté l‘amphithéâtre au très romantique nom de Air Canada Centre.

Les Leafs étaient aux tapis: yeeeeeees!

Pendant toute la soirée, j’avais eu cette impression que le CH jouait seul, sans aucune adversité, comme si les jersey bleus et blancs se confondaient avec la glace et que les joueurs avaient disparus au propre ou au figuré. L’expression corridor de passe prenait ce soir-là tout son sens. Un spectacle delectable. Même dans les gradins. Le premier match de CH à Toronto.

«Yeah but your goal was a great one…»

Il y a ma copine Mel qui est là, à consoler 2 partisans Torontois… Je m’insurge. Nonononon! On-ne-fait-pas-ami-ami-pendant-la-partie. C’est inscrit au code pénal, ça! Quand même, la scène est désopilante.

Plus loin, un petit garçon qui doit avoir 6 ans quand il est sur la pointe des pieds, scande encore son GO-LEAFS-GO, plein d’espoir. Ça y est, je viens d’être apprivoisée par un fan des Maples Leafs. Sur le drapeau, la maxime de l’équipe:

Spirit is everything.

La beauté de cette innocente ingénuité, c’est qu’on peut être heureux même quand notre équipe se fait planté 6-1. Rien n’avilie ce plaisir d’être à l’arena, avec son père, à regarder ces grands géants voler sur la glace. Ce qui était drôle, par contre, c’est que les grands enfants qui avaient payé leurs tickets 100 $ pour être dans les bleechers, heureux, étaient aussi détendus. Pas de cris, pas de larmes. «You deserved it guys! Anyway, you can take the Cup rightaway. This year’s your.»

Dans la rue, même chose: pas d’insultes. Les porteurs de jerseys bicolores, tantôt nous seraient la main, tantôt nous demandaient le score. You must be proud…

Il y a une culture de la défaite, à Toronto.

Qui a dû se batir doucement, depuis 41 ans et qui fait accepter la défaite comme un résultat courant, une fatalité qui n’affecte en rien le bonheur de voir un match. Une partie désagréable mais qui fait partie de la game, au même titre que les blessures ou les pénalités. Les gens de Québec comprendront ce que je veux dire.

Le dimanche matin, la défaite était oubliée et les gens avaient troqué la feuille d’érable bleue pour la camisole marcelle des Raptors. Ça console, effectivement. Un journaliste sport du Sun analyse le match et confirme ma théorie (je translate librement mais ça ressemblait à cela):

«Il y a beaucoup de bon, qui sort de ce match. Mais certains points sont à travailler: Le jeu de puissance, le PK, la défensive, le jeu de transition, la sortie de zone, le jeu à 5 contre 5, la discipline et le goaltending.»

Je m’écroule de rire. Mel lève un sourcil… What’s left?

Spirit is everything, my friend…

***

Après une dizaine de matchs joués, Toronto est pas tant poche, finalement.

Turns out, ça l’air qu’on peut faire du millage, sur de l’esprit et un beau logo.

Ça-serait-plate-qu’on-la-perde, ce soir, sur un but de Grabovski.

Very plate.

Le hockey pour les filles est une chronique pour mon amie Mimi. Mimi, t’as raison, ils ont un beau logo. Un arena, aussi, pis des rondelles…

Publicités

3 commentaires

  1. Ouin, on s’est fait déculotter hier. Il nous manque un peu de force du mental, comme diraient les Boys.


  2. Je me cite: ça serait plate de perdre sur un but de Grabovski.
    Ben plate.
    Une semaine à renier.


  3. 2007-2008: Koivu out, Mihail Grabovski in ?
    2008-2009: Mihail Grabovski out, Koivu pour les 100 ans.
    2009-2010: Koivu out.



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :