h1

Le hockey pour les filles : Avoir 30 ans le jour d’un match sans lendemain.

mai 2, 2008

Playoffs – jour 23
C’est ben pas vrai qu’on va perdre la journée de ma fête…
Par Miss Miller

3 mai two thousand eight.
Je vais avoir 30 ans. Sans aucun doute.

Il y a de ces certitudes qui forment un roc sur lequel on peut bâtir une vie, tenter d’y greffer un sens. Il en est peu, toutefois. Dans une époque où la seule constante est le changement, vieillir est quasi rassurant. Le passage du temps comme rare composante certaine dont sera fait demain.

Je voudrais bien que demain soit une science exacte. Au pire une fatalité.
Mais demain est un entonnoir à travers lequel tout le reste passe. À l’embouchure, y a-t-il une victoire?

Il y a au moins de l’espoir.
(Pas t-un char d’espoir, mais de l’espoir quand même. Qui brille plus comme un bunch de pitounes de Lightbright que comme la flamme Olympique, mais bon, on pourra toujours éviter le boycott….)

On peut attendre des changements de trio.
On peut croire au réveil de l’attaque massive…
On peut se croiser les doigts au moment où Higgins toucher la poque.
And I still believe in Price.

(Au pire, Jimmy, entre la deux et la trois, qui se lève de sa chaise roulante, inspirant les valeureux guerriers…)

Je refuse que demain soit un jour sans lendemain. Un tier parce que c’est apocalyptique pas à peu près. Un tier parce que c’est inacceptable, comme concept, pour tout esprit rigoureux. Et puis, parce que je ne veux pas que le CH se fasse sortir des playoffs le jour de mes 30 ans.

Alors on fait quoi? C’est une pile-ou-face situation.

Caribou: Biron, l’homme au yeux de husky va rejoindre Avery dans la liste (le bottin?) de joueurs à qui on souhaite du mal. Il ne me restera qu’à aller m’acheter le dernier Pulitzer qui d’ailleurs parle de fin du monde. Il y a aussi sur la Main de St-Henri, le Restaurant John, depuis 1919, miantenant brunch de cabane à sucre…

Queen: Price est un roi et on célèbre jusqu’à plus soif en espérant ne pas se faire achever dimanche à Rockytown par un joueur au nom de junkfood…

Demain, 30 ans après le mai 1978, je vais avoir 30 ans. Indubitablement.
Et c’est bien ainsi. Sur le cupcake, on mettra 3 chandelles qui brilleront plus que des Lightbrights.

Un souffle. Mais je ne vous dit rien, sinon, mon vœu ne va pas se réaliser…

____ Le hockey pour les filles est une chronique pour Mimi. Si ça devait finir, demain, Mimi je veux te dire merci. Merci d’avoir dit, raconte-moi le hockey…En passant, t’es remise de la cravate vert lime, toi?

Publicités

3 commentaires

  1. Joyeux Anniversaire! Meme ici, a vancouver, je vois quelques bannières de la ste-flanelle en ville! 😉

    Et passons le mot de cambrone!


  2. Bonne Fête Miss Miller! Je suis moi aussi tauréen. Je sais donc que tu es quelqu’un de bien 🙂 Enteka, j’espère que la foule, parfois niaiseuse, ne se mettra pas à chanter olé, olé, olé si on prend l’avance 1-0 en 1ère…

    J’ai bcp confiance en Price, mon joueur préféré. Mais si la puck entre par malchance dans le pouce carré du top ou bottom corner droit ou gauche (autrement dit si elle ne roule pas pour nous), les carottes seront cuites. Mais nous resterons fidèles à ton blogue ensoleillé.


  3. Je t’ai aussi demandé de me parlé des épisodes de LOST que j’allais manqué… J’attends toujours…
    Ça pourrait s’appeler: Lost pour les pas perdues…

    Happy, Happy anniver S a ry xxx



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :